menu
Archives
Scotty_245_1000001803.jpg

beckibecko ferrovipathe

Les gares sont des lieux de transition où les gens partent et arrivent, c’est selon, créant simultanément des sentiments de joie pour les uns et de tristesse pour les autres. Le lieu choisi pour l’exposition, le Siboire, semble encore porter les stigmates de ces moments vécus par tant de gens et se prête parfaitement pour évoquer cette dualité. Il est encore un endroit rassembleur et son architecture imposante nous ramène à une époque où la vitesse n’était pas encore reine.

Pour faire contraste à l’évocation de la lenteur et aux matériaux lourds souven

t utilisés dans le monde ferroviaire, j’utiliserai une stratégie propre à notre époque, le visionnement d’images et de vidéos via un site web. Pour accéder à cette galerie photo, le code QR permettra aux utilisateurs de téléphones intelligents d’accéder à une image via un micro-site dédié à cette exposition.

Pour terminer, je précise qu’il n’y aura qu’une seule photo sur le site, mais elle sera différente à chaque jour de l’exposition, tout ceci, encore pour évoquer l’idée des départs et des arrivées. Quand je regarde un train passer, je me dis tout le temps que je ne le reverrai probalement jamais, ça lui confère un côté éphémère, une qualité que je vénère souvent dans mon travail.

Cliquez ici ou sur l’affiche pour accéder au site beckibecko ferrovipathe!

zp8497586rq
Share
previous page | next page
UA-40822174-1